Atelier Pévèle du 23 Juin 2015, RTE fait son cirque !

Ce mardi 23 juin a eu lieu un second atelier de proximité Pévèle à la salle des fêtes de Thumeries. Un nouveau semblant de concertation de RTE, filiale d'EDF, marqué par la projection du tracé désastreux ! De par une vidéo 3D, les riverains ont réalisé la dimension effrayante et destructrice des câbles et des pylônes.

Le garant dans le rôle de l’équilibriste qui se veut constamment dans l’empathie en faveur de RTE face à nos remises en question du projet que nous ne voulons pas : « Mais Messieurs, dames, comprenez RTE, il faut les comprendre ».

Le Directeur de Projet dans le rôle du cracheur de feu (ou du prestidigitateur) : Nous nous voyons reprocher d’adresser des attaques personnelles aux membres de RTE quand nous pointons entre autre l’absence de neutralité du Directeur de Projet en tant qu’élu sur Thumeries et en charge de ce dossier. En revanche, ce dernier s’alarme davantage sur l’avenir des trous du golf de Thumeries qu’à la santé d’un habitant de Tourmignies situé à moins de 150 mètres de la future ligne. Face au problème de santé de cette personne, le Directeur de Projet l’invitera publiquement à faire changer son pacemaker… et bien oui, c’est si facile !

Et enfin, le Directeur Régional (attention, je vous prie, il nous fait l’honneur de sa présence…) dans le rôle du voltigeur qui éludera chacune de nos questions en se cachant derrière l’Etat : « C’est pas ma faute à moi… ! ».

Quelle belle mascarade cette « concertation » !  A ce propos, un participant a demandé au garant que l’on nous rappelle la définition de « concertation »… mais de toute évidence nous n’avons pas le même dictionnaire…

Cette fois le climat se durcit indéniablement entre RTE et les associations : en effet RTE fait constater par huissier la distribution de ses invitations aux réunions. Jusqu’à 250m on est invité, à 255m on ne l’est pas. Où va-t-on ?

A noter les interventions pertinentes d’Eric MOMONT (maire de Mons-en-Pévèle) et d’Alain DUCHESNE (maire de Tourmignies), lequel a une nouvelle fois demandé de réétudier l’enfouissement avec les élus, les parlementaires et des spécialistes. Dans ses conclusions, le garant a noté cette nouvelle revendication... affaire à suivre...